Petite présentation des poèmes appelés "Haïku" Poésie venue d 'Orient
Haïku se prononce AIE-COU

Déjà dans le Japon médiéval la poésie était un art.
Dans les cours des shoguns on récitait des poèmes.

Basho Matsuo (1644 – 1695) est connu comme le premier grand poète de l'histoire du haïku.
Ses haïkus sont quelques fois un peu théâtraux, mais la plaisanterie, la mélancolie sont présentés, tout en rappelant la grandeur de la nature et l’aspect éphémère de l’homme.

Le haïku fait partie de la culture et du patrimoine japonais. Les occidentaux connaissent souvent ce qu’est un haïku, mais pour eux il n’aura jamais la même sensibilité ni le même zen. Il existe deux catégorie de Haïku, la première est dite de "saison " et respecte les règles du Kigo, l'autre dite de ' circonstance" qui respect les règles de l'esprit humain.



Le haïku, petit poème très court, comporte 17 syllabes sur seulement 3 lignes, comportant respectivement 5, 7, 5, syllabes. Mais ce n'est pas la seule règle que doit respecter un haïku, car il lui faut contenir un Kigo (mot de saison), c'est-à-dire une référence à la nature ou un mot clé concernant l'une des quatre saisons; Il n'est pas rare de trouver, même chez les classiques, des haïkus qui transgressent les règles. Mais de l'ensemble doit se dégager ce que certains appellent un « esprit haïku » – indéfinissable en tant que tel. Il procède du vécu, du ressentir, de choses impalpables. Généralement, la structure court-long-court est conservée. Cela dit, la structure 5-7-5 est encore la plus courante.


L'haïku de saison a trait à un mot de saison ou-kigo- ou à une image désignant une saison précise.


L'haïku de circonstance a trait aux valeurs humaines et à la vie.

 

 

 

 

 

           Les haïkus de Saison                    Les Haïkus de circonstance